Facebook

Créer par LeBlogger | Customized By: Ajouter ce gadget

lundi 20 février 2017

L'Etat contre les Open Villages?

On nous dit parfois en parlant de ces Open Villages qui prétendent se débrouiller seul et pallier les faiblesses et insuffisances de l'Etat par leurs propres moyens
"C'est génial pour eux mais c'est dangereux si tout le monde se met à faire son truc dans son coin! ". Phrase singulière qui dit dans un même souffle que ce qui est bon est dangereux... 

Ou alors peut-être faut-il comprendre que ce qui est bon pour les campagnes est dangereux pour les villes? Ou alors que ce qui est bon pour les administrés est mauvais pour l'administration? 


jeudi 10 novembre 2016

Donald et alors?

Oui, je sais bien. Ça fait comme du sable dans la bouche. Un sable lourd, épais, encore humide avec un arrière-goût fort comme une stupéfaction et banal comme une répétition. Une espèce de retour de nausée qui nous donne envie de chanter des chansons gaies pour faire genre « même pas mal, même pas peur ». C’est un peu comme quand, enfant, on perd son chat, son chien ou son hamster : on est dévasté mais on sait qu’au fond ce n’est pas si grave, qu’on arrivera à oublier, qu’il y aura d’autres chats, d’autres chiens, d’autres hamster. On pleure en même temps que l’on se regarde pleurer et on  trouve un certain réconfort à cette étrange dualité…

vendredi 21 octobre 2016

Courir derrière ou marcher devant

Depuis 1949, nous courons derrière.

Nous, c’est à dire ceux que le Président américain Harry Truman avait alors appelé pour la première fois les «under-developed», les sous-développés.

Nous courons derrière parce que d’abord nous sommes partis après, bien après les pays européens, bien après l’Amérique. Plus d’un siècle après… Ça fait long un siècle pour une course à l’accumulation de richesses, une ruée vers l’or dans laquelle on sait que les premiers sont toujours les mieux servis…

dimanche 9 octobre 2016

Tizi n'Oucheg: un village rendu autonome par ses habitants

Le lectorat de ce blog a considérablement augmenté depuis quelques mois. Aussi m'a-t'il semblé utile de republier ici les articles parus initialement dans Wedemain.fr sur chacun des Open-Villages.
Mais les choses changent dans les Open Villages, parfois même plus vite que dans nos sociétés dites "chaudes". Aussi, chaque fois que cela sera pertinent, j'ajouterai un paragraphe de "mise à jour". Cette semaine nous repartons au Maroc à Tizi n'Oucheg où depuis un an le village a continué ses projets et en a lancé de nouveaux.

mardi 6 septembre 2016

Souvenez vous des espagnols, souvenez vous des nègres.

Juste avant de rentrer chez nous, comme en point final à la "grande migration" qui nous a fait faire le tour de la terre, nous avons passé une belle journée avec un vieil ami de Tarbes, Emilio. A l’ombre de la jolie maison en bois qu'il a construite tout seul, dans son jardin dans lequel il fait pousser des tomates savoureuses et du piment d’Espelette, papi « Milou » (c’est comme ça que les enfants l’appellent depuis qu'ils sont tous petits) nous a donné à lire les premières pages de son autobiographie. Oriane a lu à voix haute, et nous autour d’elle, dans une émotion perceptible, nous avons écouté son histoire, celle d'un petit garçon de 7 ans dont le père avait fui le régime franquiste pour la France au lendemain de la seconde guerre mondiale. 

lundi 15 août 2016

Pourquoi nos enfants ne retourneront pas à l’école en septembre


A la rentrée de septembre, Ilyan et Nayla ne retourneront pas à l'école. Nous ne les avons pas réinscrit. 
La raison de cette décision surprenante est très simple, évidente même, au point que nous regretterions presque de ne pas l'avoir prise avant. Ce voyage autour du monde nous a donné l’occasion de leur faire nous-même l’école (nous, c’est-à-dire parents et grands frères et sœur). Et tout a changé…

vendredi 12 août 2016

Vivre en prison ? Le retour ...

Le retour, via une halte à Paris est bizarrement ... non bizarre. C'est comme si tout était resté comme avant. Comme si, en fait, ce n'était pas le monde que nous ne reconnaissons plus après avoir vécu en ses marges pendant près d'un an, mais plutôt nous qui nous ne reconnaissions plus dans ce monde-ci. Nous sommes devenus des étrangers et, du coup, beaucoup de choses paraissent étranges. Comme par exemple cette obsession pour la sécurité ...

Vous souhaitez être tenu au courant des nouveaux articles?

Abonnez-vous. Vous recevrez les aricles par mail